11 sept. 2015

London 2015: Big Ben & Oxford Street



Dimanche 22 Août



Après une nuit fortement agitée impliquant un tricératops, un fer à repasser et un port USB, Aly et moi avons rejoins les filles pour aller déjeuner avant de nous mettre en route pour notre seconde - et déjà dernière - journée à Londres.
Le matin, nous avions prévu de nous rendre en centre ville pour aller voir Big Ben et d'autres petites choses touristiques, avant de nous diriger vers Oxford Street pour continuer notre descente aux enfers du shopping.


Aly


Lunie


Votre humble serviteur

Outfit
T-shirt: Primark
Skirt: Spinns
Tights: Angelic Pretty

Shoes: TUK
Hat: H&M




Maurraine




En chemin vers le palais de Westminster, nous passons par hasards à côté du musée de la garde montée anglaise, pile au moment d'une représentation.
Même si ça peut paraître un peu kitsch, c'est le genre de trucs que j'adore et qui m'impressionnent au plus haut point.
En fait, tu me mets un mec avec un chapeau bizarre sur n'importe quel cheval, ça va m’impressionner. Mais sans rire, leurs uniformes gèrent la fougère, les chevaux sont méga clâssieux, et celui de l'entrée à une petite moustache qui crolle. Ça vend du rêve, on est tous d'accord!




je crois que j'ai été grillée...





Avant de traverser Soho pour nous rendre à Oxford street, nous avons fait une petite pause dans un "Nero Café", où nous avons pu déguster de succulents breuvages dont j'ai oublié le nom *tousse*.
Le mien était au chocolat et noix de coco, et excusez moi l'expression, mais c'était à se taper le cul par terre! Vraiment!

Par contre, le prix aussi était mythique (3.75£ , ça fait mal aux fesses).






Arrivées au Trafalgar Square, nous avons encore marqué une petite pause pour observer plus en détail les gens argentés qui lévitaient tranquillement.
Au début, j'étais tellement obnubilée par la statue squelettique de l'autre côté du square que je ne les avaient même pas remarqués!
Ensuite, je me suis attardée sur le fait qu'ils étaient argentés, pour enfin arrivé à la conclusion que ces gens lévitaient, et que peut-être était-ce un peu étrange et non conventionnel... 8D



 





Nous avons finalement investi Oxford Street en début d'après midi, vendant nos corps à diverses enseignes incontournables de la rue (Primark, Forever 21...). Le temps commença a accélérer à une vitesse folle à partir de ce moment là, et en un battement de cils plus tard, il était déjà l'heure de reprendre le car qui nous ramenait dans notre plat pays belge.
Nous nous sommes alors lancées dans une course folle en direction du Metro pour espérer arriver à l'heure à Waterloo Place, le lieu de ralliement.

Evidemment, vous vous doutez bien que si je vous parle en ce moment, guillerette comme une joyeux luron, c'est qu'on a réussi à retourner chez nous :D









J'aurai pu finir cet article sans vous parlez des mouettes, mais s'eut été vraiment triste.
Pour vous dire à quel point on s'amuse avec un rien, Aly et moi sommes restées pendant plus de dix minutes à observer un manège étrange qui se déroulait au port de Douvres:
Alors que le sol était envahi de mouettes, ces dernières étaient TOUTES suivies d'un oiseau un peu étrange, trapu et dégueulasse.
Après moultes recherches, il semblerait que cette représentation vivante des Skeksis soit en fait le petit de la mouette (ou un goéland?).
Si c'est bien son petit, la question est alors: Comment un oiseau blanc, droit et fier peut pondre un machin brun, biscornu et difforme?... Mystère de la nature.

(Ceux qui savent ce qu'est un Skeksis, je vous prend dans mon équipe le jour où la terre se fait envahir par les zombies)




Les explications & photos que personne n'aurait jamais du voir


le tricératops: Une bien belle histoire que celle-ci. En réalité, je devais me teindre le bas des cheveux avec la coloration achetée à Camden. Hors, je n'avais absolument rien pour mener à bien ma mission sans dégrader une bonne partie de notre chambre.
Du coup, j'ai utiliser un sac plastique comme armure, et un autre.... comme gant.
Pour marquer un minimum les doigts et faciliter la pause de la teinture, mon génie légendaire m'inspira d'utilisé les trois derniers élastiques qu'il me restait. Le résultat était plutôt... mitigé.
(Je ne sais pas trop pourquoi, le premier mot qui nous est venus en tête, c'est tricératops, même si il n'a rien avoir) 

mon sac/armure a même des épaulettes, la clâsse

Le fer à repasser: En fouillant notre chambre (oui, on est des comme ça), nous avons trouver une MAGNIFIQUE planche à repasser assortie de son fer. Rien de grandement folichons me direz-vous, mais on a quand même réussi à se prendre des barres avec pendant presque 20 minutes *normal*

La vendeuse de charme
la ménagère dépressive , trompée par son mari

Le port USB: Comme des êtres à l'intelligence surdéveloppée, nous avions oublié l'adaptateur de prise, indispensable à l'époque ou les GSM ont une durée de vie d’approximativement 3 secondes.
Nous avons donc activé le mode "survie en milieu urbain", branchant nos chargeur USB à l'arrière de la TV.
Le problème: Pour que ça marche, la TV doit rester allumée... 


Nous avons donc profité toute la nuit des multiples match de foot retransmis, avant de nous rendre compte ,le matin suivant, que l’hôtel avait mis à disposition les aménagements nécessaires pour charger nos appareils normalement... FAIL