18 oct. 2016

Une sacrée soirée clandestine!

http://crazy-kitch.blogspot.be/2016/10/une-sacree-soiree-clandestine.html



Une ville, une date et une heure. Voilà les seuls informations dont nous disposions concernant la soirée clandestine organisée par Sylvain dans un lieu tenu secret jusqu'au jour J.

Après une longue semaine de spéculations fortement aiguillées par le thème de la soirée qui promettait d'être "sacrée", nous avons enfin reçu un lieu de rendez-vous nous permettant de lever le voile sur le bâtiment qui allait nous accuillir au couché du soleil: Une église désacralisée abandonnée (dont la crypte est encore utilisée pour la messe dominicale).

C'est donc complètement emballée que je me retrouvais à prendre le train vers le lieu de rendez-vous, arrivant avec deux heures d'avance pour aider aux préparatifs.







Arrivée sur place, Sylvain me rejoint à la hâte, m’expliquant qu’ils n’avaient pas encore su installer quoi que ce soit car quelqu’un semblait occuper la partie encore en activité du bâtiment – dont la porte était restée grande ouverte . Après nous être réfugié dans une pièce sans lumière de l’avant de l’église pour préparer les toasts, Sylvain partis faire le tour du propriétaire pour trouver cet individu et faire avancer les choses. Après 20 minutes de fouilles, il ne trouva personne, et c’est dans la précipitation que nous avons commencé à déplacer et nettoyer les tables et les chaises.
Pendant tout ce temps , nous espérions que personne ne viendrait interrompre notre activité pour nous mettre dehors *Au moins jusqu'à l'arrivée des invités*






Autant le dire tout de suite, j'avais passé les jours précédents à imaginer le déroulement de la soirée. Fort inspirée par le côté "clandestin", je nous imaginais déjà assis par terre pendant une longue nuit froide et humide, un verre dans une main et une lampe de poche dans l'autre. Prévoyant le coup, j'avais empilé les pulls et gilet pour survivre à l'hypothermie -que je pensais inévitable- et n'avais rien bu de la journée pour éviter de devoir faire pipi au milieu du jeu de quille. Quelle ne fût pas ma surprise quand je me suis retrouvée au milieu de cet énorme bâtiment religieux partiellement alimenté en électricité, possédant des toilettes, du chauffage et un système de cloche en état de fonctionnement!

Sincèrement, j’étais éblouie par l’organisation et la tournure plus que surprenante qu’avait pris la soirée.







Si nous avons commencé les festivités en chuchotant pour éviter d'attirer l'attention, l'ambiance est montée crescendo au fur et à mesure des heures, et c'est entre les discussions animées, le vin de messe, les cuisses de poulet et la musique d'orgue que nous avons passer le reste de la soirée.