9 sept. 2014

Le village traditionnel de Miyama, à quelques minutes de Kyoto


Qu'est ce qu'on aime en hivers? le vin chaud? noël? les raclettes au bords du feu? OUI ! Mais par dessus tout: LA NEIGE! Alors, être au Japon en cette saison et ne pas en voir, c'est comme le disait si bien "Talk Talk" : Such a shame! Et donc, pour pallier à cette lacune, nous avions décidé de nous rendre dans un petit village traditionnel, haut dans la montagne qui borde Kyoto: Miyama!







dress: 6%dokidoki
Shoes: Angelic pretty
Sweater: Nadia
Bag: Swimmer
Beret: Swimmer
Scraf: angelic pretty


Ce fût un miracle d'arriver à destination, aux vues des 1200 bus que nous avons dût emprunter.  Mais le jeu en valait la chandelle, car le village était encore plus beau que ce que j'avais pu imaginer en parcourant google image: Composé de plus de 200 Minka (maison avec toits de chaume), il s'étalait sur un coin de montagne, entouré par une imposante forêt de sapin.








Nous sommes arrivée vers midi, et c'est sans perdre une minute que  nous nous sommes littéralement ruée dans une petite auberge,  histoire de ne pas mourir d'une mutinerie stomacale.
J'ai d'ailleurs pris l'un des meilleurs repas du monde: oeufs brouillés sur riz bouillant . Dis comme ça, je me doute bien que c'est pas très folichons,  mais sans déconné, c'était à se taper par terre. A coté du réchaud qui trônait au milieu de la pièce, de préférence









Le plus impressionnant, c'est que même les emplacements de lance à incendie et les niches pour chiens étaient en forme de Minka. En fait, même les crèmes glacée avaient cette forme...








Enfin repues,  nous avons commencé à flâner dans les petites rues glissantes, passant entre les maisons et les aquarellistes.

La neige, la montagne en arrière plan et le toit des minka qui fume, on peut dire que ça donnait un paysage intéressant pour les petits papy et mamy qui avait sortis leurs plus beaux pinceauxL'un d'entre eux était d'ailleurs tout fière de montrer son oeuvre à des belges...J'aurai pu lui expliquer que les belges ne descendaient pas tous de Van Eyck, mais ça aurait brisé les rêves du vieil homme ..












Le petit bourg était surplombé par un temple absolument sublime, niché au dessus d'une looonngguueee rangée d'escalier Armez vos cuisses, ouvrez les yeux, et BAM.
Ou comment te dégoutter de ta petite campagne à la con, en deux minutes , top chronos 












Finalement , nous sommes rentrée à Kyoto un peu plus tards dans l'après midi, après avoir gambadé en s'en mettant plein les mirettes. L'attente du bus fût améliorée par le réchaud au pétrole qui traînait au milieu de l'arrêt de bus.
NB: si tu as des tranches de Bacon dans la poche et un peu de temps... c'est bien pratique!