13 août 2015

Zamami island, la "perle turquoise" d'Okinawa




Vendredi 3 juillet  


Après deux jour passés dans la préfecture ensoleillée d’Okinawa , il était temps pour nous d’en découvrir son aspect le plus connu: Les îles paradisiaques !
Pour mener à bien notre première journée d'exploration , nous avions décidé de nous rendre dans l'archipel Kerama, là où se situe l'une des îles les plus connues du sud japonais: Zamami!
Surtout prisée pour ses plages de sables blancs, ses eaux bleues et ses poissons multicolores, l'archipel vit presque intégralement du tourisme qu'elle génère, étant 31 ème parc national du Japon .





Outfit: 
T-shirt: American village
Skirt: Spinns
Socks: Wego
Bag: Wego
Shoes: American Village







Pour y parvenir, nous devions prendre le bateau pendant près de deux heures, hésitant presque à démonter la coque pour la revendre tant le trajet était cher.
Plus légères de 12,000Y* , nous apercevons enfin un bout de 
terre verdoyant entouré de plages de sables blanc et d'une ceinture de corail.
La première destination du bateau était atteinte: Aka
Nous n'y descendons malheureusement pas, attendant encore près de 30 minutes pour mettre le pied sur le sol de la belle Zamami.

*3,000Y par personne pour un aller simple 






La plage où nous prenons résidence (Furuzamami) est magnifique,  même si le corail dans l'eau nous lacère les pieds et les genoux. Ces douloureuses entailles sont presque instantanément oubliées, quand en un regard, on aperçoit des dizaines de petits poissons fluo, ondulant entre nos jambes sans aucunes craintes, venant même jusqu'à nous chatouiller le bout des orteils quand ceux-ci restent immobiles.

Autour de nous, une ribambelle de japonais armés de combinaisons totales observent la barrière de corail, poussant de petits cris de temps à autresComme j'ai déjà pu le constater sur d'autres plages, les Japonais semblent plutôt... frileux. Le Bikini, bien que vendu sous toutes ses formes, n'est pas l'accessoire le plus représenté, et est souvent détrôné par des short longs/t-shirt, laissant apparaître le moins de peau possible.





De l'autre côté des rochers, une plage totalement fermées aux touristes s'étend sur quelques centaines de mètres, et nous profitons de la mégarde du surveillant pour aller y faire un tour et quelques photos (il faut avouer qu'une plage déserte de tous japonais en tenues de combat, c'est quand même légèrement plus sexy)





Après une brève pause nourriture, nous reprenions le bus en milieu d'après midi pour embarquer sur le bateau du retour. Beaucoup de gens préfères loger directement sur les îles Kerama (étant donné qu'il faut presque faire un don d'organes préventif pour payer le trajet), mais par soucis de facilité, nous préférions rester dans le même hotel de Ginowan. Nous devions donc quitter le site assez tôt, laissant derrière nous les fonds turquoises du pacifique, du moins jusqu'au lendemain. 





Plus tard,  alors que nous reprenons la navette vers Naha -nous promettant de revenir le lendemain et bousculant ainsi légèrement nos plans- nous apercevons un nuage de pluie qui semble s'abattre sur la ville. Nous l'éviterons de justesse.




Petites infos:

La renomée des îles Kerama: Marilyn ni aitai:
Au delà de leur beauté naturelles, les îles Kerama dont font partie Zamami et Aka sont aussi connues pour une histoire d'amour incroyable entre Shiro et Marily, deux chiens séparés par 3Km d'océan (so cute!) . Un film retraçant leur histoire  "Marilyn ni aitai", connu aussi sous le nom de "Shiro et Marilyn" voit le jour en 1988. Comme pour Hachiko, chacun d'eux possède sa statue, l'une sur Zamami (Marilyn) et l'autre sur Aka (Shiro).


Les barrières de chantiers à l’effigie de petits personnages/animaux:
Partout au Japon, on peut observer une multitude de barrières de signalisation représentant de petits animaux ou divers personnages hauts en couleurs.
Créées par l'entreprise de construction japonaise "Sendaimeiban", elles furent dans un premier temps destinées au zoo de Asahiyama (Hokkaido), et se sont progressivement rependue dans l'entièreté de l'archipel nippon. 9 ans après leurs premières apparitions, elles font maintenant partie intégrantes du paysage urbain.