19 sept. 2015

Villa Popeye


Au détour de l'une des nombreuses petites routes de campagne qui parcourt le pays, nous découvrons cette minuscule maison qui sent bon le rustique et la décoration vintage d'une époque révolue.
Bien qu'elle ne soit pas très impressionnante en soit, le manque de lumière et l'odeur de renfermé assortis de nombreux craquement douteux 
rendent une atmosphère assez lugubre et le malaise commence sensiblement à s'installer pendant que nous parcourrons les quelques pièces de la modeste demeure. 
Nous finirons par ressortir dans la jungle qu'est devenue le jardin, heureux d'avoir enfin un peu d'air.