23 nov. 2015

Nagasaki, là où les abris-bus sont en forme de fruits!



Mardi 14 Juillet


Après un peu plus de trois ans d'attentes, nous retrouvions enfin une ville dont nous étions tombées éperdument amoureuses lors de notre troisième voyage au Japon: Nagasaki!
Je ne sais pas si c'est la présence toute proche de Gunkanjima, ou le fait que cette petite ville borde l'océan, mais l'ambiance générale de cet endroit est peut-être l'une de celles que nous préférons au Japon.




Blouse, Skirt, socks, accessories: Spinns
Shoes: Adidas (Rita Ora)





Pour cette première journée pluvieuse dans le sud de l'archipel, nous avions décidé de nous lancer dans une chasse un peu spéciale: la chasse aux abris-bus en forme de fruits!

Déjà repérés par les fenêtres du train lors de notre première visite, ces étranges abris-bus sont véritablement la curiosité du coin. On ne les retrouves que dans une petite ville/village proche de Nagasaki, et il faut vraiment du courage et de la détermination pour pouvoir les approcher de près.

En effet, malgré le fait que nous les apercevions de notre train, celui-ci faisait halte en gare approximativement toutes le 20 minutes, donc: soit l'arrêt était trop loin dans un sens, soit il était trop loin dans l'autre sens... 
Un casse tête perpétuel qui nous fît perdre plus d'une heure et demi dans les transports en commun, surtout que nous ne connaissions même pas le nom de la ville traversée par le bus en question. 






Enfin arrivées au bon arrêt, nous tombions presque instantanément sur notre premier abris-bus-de-la-mort-qui-tue de la journée: La fraise! Et juste en face d'elle, le petit melon attendait sagement en abritant quelques écoliers rentrant chez eux.
Le soleil avait lui aussi fait son apparition, rendant notre ballade multi-vitamines plus laborieuse et chaude que prévue!

(C'est maintenant que je me rend compte que nous avons quand même passé une journée entière à l'autre bout de la planète, à nous extasier sur des abris-bus... ça fait peur.)








Passant de fruits en fruits avec une motivation incroyable, nous avons quelques peu dévié du chemin que nous devions prendre, à tel point qu'en quelques vingtaines de minutes de marche, nous nous sommes perdues sur les hauteurs de la petite ville de Konagai.
Errant entre les maisons et les plantations, nous avons mis un petit temps avant de retrouver notre route, et avec elle, la gare qui nous raccompagnerai jusque dans le centre de Nagasaki.






La gare en question, qui ressemblait à s'y méprendre à un bâtiment de la Mainstreet de DisneyLand (avec petit vitrail à l'étage, c'est pas mignon ça?), était située en bord de mer.
Des quais, nous avions une vue imprenable sur la baie et les différents bateaux de pêches qui s'y relayaient dans un balai incessant.

Ajoutez à cela le couple d'oiseaux de proie absolument immenses qui tournaient en rond en attendant qu'un poisson daigne sauter hors de l'eau, et vous obtiendrez la meilleur vue d'un quai de gare que la terre ai jamais créée.






Arrivées à Nagasaki en fin d'après-midi, nous avons directement embarqué dans le premier tram venu qui se dirigeait vers là où nous allions passer la soirée: Chinatown!
Celui-ci était bien plus petit que celui de Yokohama, et ne s'étendait d'ailleurs que sur trois malheureuses petites rues.
Néanmoins, il est très agréable à traverser, et il regorge de petits restaurants et petites échoppes colorées et parfumées.


Ce soir là, nous avions décidé de manger dans un restaurant encerclé par des Koi qui avaient l'air - en plus d'être affamés - d'aimer particulièrement la viande humaine (celle de mes doigts, par exemple).
Croyez moi, avoir son doigt coincé dans la gorge aqueuse d'un poisson, avec le bruit de succion en prime, c'est pas la meilleur façon de passer une fin de soirée agréable :D










Comment s'y rendre?

Au départ de la Nagasaki JR Station, prendre la ligne JR Nagasaki main line local (descendre à Konagai). Rejoindre à pied les abris bus en partant sur la gauche à la sortie de la gare.

Combien ça coute?

Le trajet à pied entre chaque abris-bus est bien entendu gratuit et ne prend qu'une petite heure de marche.

Que dire d'autre?

l'une des lignes de bus passant par les 16 abris-bus-fruits s'appelle "keneibus".