15 août 2016

Petites verrines entre Lolita



Si il y a quelque chose que j'aime presque autant -voir plus- que le Lolita, c'est bien la nourriture sucrée. Que ce soit à base de chocolat, caramel ou fruits rouges, dès que le sucre se met au service des papilles, j'ai l'impression de tomber amoureuse une seconde fois.

Comme dans une secte où le partage est la définition même de l'amour, Aly et moi avons profité d'une après midi dans mon humble demeure pour vouer un culte au dieu de la sucrerie, et plus particulièrement aux verrines.

Nous avons retroussé nos manches et enfilé nos jupons pour confectionner nos deux desserts du soir: Une mousse au chocolat et Spéculoos surmontée de chantilly, et un coulis de framboise sur un riz au lait, accompagné de myrtilles.







Entre deux étapes de préparation, nous avons voulu prendre des photos de nos tenues. Sur papier c'était vraiment une bonne idée, mais c'était sans compter le fait qu'il était l'heure habituelle du "retour à l'état primitif" de mon chien.

Nous tournant autour en agitant sa peluche/hérisson, il s'est trouvé une vocation dans l'occupation impromptue de l'avant plan pour presque la totalité de nos photos.
Ayant rusé pendant un bon quart d'heure, nos plans diaboliques ont enfin aboutis à une technique moyennement efficace pour le sortir du champs.

Aly m'avait prêté la Moon Night Theater  d'Angelic Pretty - que j'aime d'un amour véritable - ainsi que des chaussettes ivoires et dorées.




Robe: Moon Night Theater - Angelic Pretty
Chaussures: Angelic Pretty
Noeud: Metamorphose temps de fille

Accessoires: Chocomint & Btssb




Aly portait une tenue totalement musicale, assortissant une robe bicolore - que j'aime toujours d'un amour véritable - avec des accessoires dans des tons "vieux rose". Décidément, le combo lolita/musique gagne à tout les coups!






Quelques heures de repos au frigo plus tard, nous avons pu déguster nos verrines, commençant le repas pas une pizza maison mi chorizo, mi jambon de Bayonne.
Les verrines rendaient moins bien visuellement que ce que nous imaginions, mais elles étaient tellement bonnes que tout leur était pardonné!

Enfin, tout sauf le ventre gonflé qui nous accompagna jusqu'au couché, nous donnant l'impression d'avoir engloutis Atlantide, ses habitants et la totalité du monde sous-marin. 

Même si la quantité n'était pas affolante en soit, nous avions tellement goutté chaque étape de la préparation, mangé de pâte non cuite et de galets de chocolat Callebaut (#tuerie), que notre ventre arrivait déjà à saturation avant même la première cuillère de verrine.

Donc, cette journée était un parfait mélange d'orgie culinaire et de froufrous = Tout ce que j'aime!






La recette des verrines?

Je vous invite à consulter les recettes de ces deux verrines sur le blog d'Aly.