20 avr. 2017

Barcelone - L'odyssée d'une cloche de pied



Hola niños! J'espère que vous êtes mentalement préparés à une avalanche d'endroits merveilleux et aussi attrayants qu'un paquet de frites andalouse un vendredi pluvieux, car c'est exactement ce que vous prépare cet article aux couleurs de la belle ville de Barcelone!


Depuis que nous sommes revenues de notre rapide séjour espagnol, je ne cesse de vous rabâcher les oreilles sur l'amour qui s'est développé en moi pour cette ville qui ne m'avait jamais intéressée.
Sérieusement, je ne pensais pas pouvoir changer d’opinion aussi radicalement sur lieu en particulier, mais une simple journée passée à vagabonder uniquement à pied dans capitale catalane fût l'élément déclencheur de l'
amor verdadero!



Pour commencer le récit de notre joyeuse randonnée pédestre du vendredi, je vous emmène aux abords de l'Arc de Triomf de Barcelona et du Parc de la Ciutadella, situés à quelques centaines de mètres de notre auberge de jeunesse.










Quelques jours avant de prendre l'avion pour Barcelone, Céline m'avait fortement incitée à me rendre dans ces endroits idylliques à quelques encablures de la mer.

Malgré son conseil, je n'avais pas vraiment mesuré la beauté des lieux avant d'y être réellement, et je dois bien avouer que le parc en question est l'un des plus beaux que j'ai pu voir dans ma courte de vie de bonne belge.

D'une taille énorme, les allées sont le point de rassemblement d'une bonne partie des habitants de la ville, qui viennent y faire du sport, lâcher leurs chiens, ou simplement discuter entre eux. L'ambiance est douce et conviviale, et c'est sans voir le temps passé que nous nous perdons dans la visite des jardins.

En serpentant entre les nombreux palmiers, nous découvrons plusieurs  bâtiments aux fonctions diverses, dont mon coup de cœur absolut: l'Umbracle, un énorme édifice au toit ajouré, permettant la culture de plantes tropicales sous une atmosphère chargée en humidité.











La visite des jardins était aussi l'occasion de nous concentrer sur l'amour incontestable que Aly et moi développons pour
les palmiers.

En bonnes petites belges habituées aux sapins et aux pigeons, le fait de pouvoir évoluer dans un environnement remplis d'arbres "tropicaux" et de perruches vertes fluo, on peut dire que ça invite au voyage et à la rêverie.

Sincèrement, je pourrais passer ma vie enroulée autour d'un palmier à vénérer le grand Dieu du soleil en buvant du jus de Coco. Mais voilà... je suis née à Charleroi , et c'est bien moins glamour.


Au cœur du parc, nous découvrons également la fontaine la plus célèbre de Barcelone: La Cascada Monumental, qui comme son nom l'indique, est incontestablement énorme!
Représentant plusieurs scènes mythologiques s'articulant autour de la naissance de Vénus, elle est le résultat de la collaboration entre 
Josep Fontserè et plusieurs autres artistes dont le génialissime Gaudi.










Après plus de heures passées à s'extasier devant le moindre centimètre carré de pelouse, nous avons continué notre route vers la merContournant ainsi le Zoo de Barcelone, nous sommes arrivées à l'une des extrémités de la plage.

Outre le bleu profond de la méditerranée, ce qui nous interpella le plus fût toutes les installations mises en place pour que les Barcelonais puissent faire du sport. Dans tous les sens, nous pouvions apercevoir des habitués ultra motivés et couverts de sueur, bien décidés à faire gonfler leurs muscles sous le soleil.

C'est la que tu te rends compte que ton corps de mollusque flasque ferait bien de partir se cacher en courant... mais que tu n'as aucune endurance pour ça.









Enfin, nous décidions de continuer notre périple en remontant toute la ville vers le Parc Guëll, l'un des chef d'oeuvre de l'architecte Gaudi. N'ayant pas vraiment prévu le coup malgré les avertissements, nous étions déçues de voir que la partie la plus intéressantes du parc était payante, et que les heures de visites étaient sur "rendez-vous", nous obligeant à attendre plus de 5 heures si nous espérions entrer à l'intérieure.

Heureusement pour nous, une autre partie du parc (gratuite) est ouverte en permanence et tout aussi impressionnante.

Nous ne nous sommes pas laissée décourager et avons gravis les très nombreuses marches de ce jardin en pente, admirant de plus en plus la vue imprenable sur la ville.









Après cette ascension, nous devions redescendre vers notre dernière étape de la journée: La fameuse Sagrada Familia.

Ayant déjà parcouru une bonne vingtaines de kilomètres à pieds sous un soleil de plombs, nous avons profité d'un détour dans les petits quartiers pour nous arrêter dans un minuscule bar typique.

Bien que le tenancier tenta de nous empoisonner avec les cocktails les plus alcoolisés du monde et un tabouret qui tenait uniquement par l'intervention d'une force divine, nous y sommes restées un bon bout de temps pour apprécier l'ambiance locale et les quelques tapas que nous avions commandés presque à l'aveugle.
Je pense que c'est l'un des moments de notre voyage qui nous restera le plus longtemps en mémoire tellement nous nous sentions... chez nous, en quelques sortes.








Enfin, nous arrivions en début de soirée devant la partie la plus récente du chantier religieux le plus long de l'histoire de l'humanité.

Je ne vais pas dire que ce fût une déception  -car elle est aussi impressionnante que ce que j'avais imaginé pendant mes cours d'histoire de l'art- mais je préfère cent fois la partie ancienne de la construction pour laquelle le travail de la pierre est presque brouillon et organique.

Nous n'avons pas vraiment approfondit les lieux, décidant qu'il y avait trop de monde pour survivre et que la villa Batllo du centre serait certainement moins prisée.
Ce n'est que quelques minutes de marche plus tard que nous nous rendions compte de notre erreur: En réalité, la villa était aussi bondée que la cathédrale, et le prix de l'entrée aurait suffit à faire fuir un milliardaire russe.

En désespoir de cause, nous avons donc rejoint - toujours à pied- un petit Cup-cake shop excentré pour profiter une dernière fois des terrasses de Catalogne.








Finalement, cette journée était vraiment la plus marquante de notre séjour à Barcelone. Que ce soit pour les nombreuses découvertes que nous y avons faites ou pour l'énorme cloche qui s'était développée sur nos pieds respectifs.

La ville aurait méritée plusieurs jours de ce type pour être visitée un peu plus en profondeur, mais nous avons vraiment fait notre maximum pour en voir le plus possible durant le peu de temps qui nous était imparti. 

Pour le coup, je pense que notre pari de faire tout à pied est réussi!