3 mai 2017

Elfia 2017 au château de Haar




Depuis quelques années, je m'étais persuadée que les festival Fantasy ne m'intéressaient plus. Ayant écumé ceux organisés en Belgique, je m'étais peu à peu éloignée de cet univers particulier qui rassemble une foule de passionnés de magie, créatures fantastiques et légendes anciennes.
En 2016, l'expérience relatée par les filles à propos de leur découverte d'Elfia aux Pays-Bas m'avait premièrement intriguée, pour finir par m'émerveiller complètement à la vue de leurs photos.
C'est ainsi que je me retrouvais un an plus tard à proximité d'Utrecht, découvrant le magnifique château de Haar autour duquel se déroulait - comme chaque année - l'édition 2017 de ce rassemblement hors du commun.

Pour l'occasion, j'avais demandé à Giru de me confectionner une tenue qui serait assortie au chapeau de Minori que j'avais en ma possession. Je ne lui avais pas vraiment donnée d'idées ou même de "plan" de ce que je voulais, faisant entièrement confiance à ses doigts de fée pour me réaliser une belle pièce que j'espérais être dans le thème de l’événement. 


Une semaine avant le jour J, j'ai pu découvrir une magnifique robe longue blanche tout en finesse, ornée de fleurs et de perles. Je ne suis qu'amour avec cette petite merveille!












Arrivées de bonne heure, je me suis vite rendue compte que le parc de cet énorme château si typique était le lieu idéal à l'organisation d'un tel événement!

Les allées sont assez larges et nombreuses pour y installer les différentes exposants et autres petites scénettes qui rythment le festival, et les vastes jardins et espaces verts sont une aubaine pour les photographes qui peuvent y prendre des photos hors de la foule.

Personnellement, en plus de la qualité de la majorité des exposants, ce qui m’impressionnais le plus était sans conteste les petites "reconstitutions" de campements qui s’étalaient à gauche à droite. Nous avons notamment croisé un bivouac de légionnaires, un village de pirates, des tentes de sorciers d'Harry Potter, ou encore un baraquement de personnages tout droit sortis d'un survival horror.










A ce stade, je ne vous ai pas encore parlé des filles et de leurs magnifiques tenues monochrome. Pour commencer par la "force bleue", voici l'incroyable tenue que portait Lunie.

Avec son imposante robe d'opéra et sa coiffe aussi belle que duveteuse, elle m'a une fois de plus prouvé qu'il était possible d'être visuellement orgasmique tout en étant habillée. 
Entre les centaines de brillants rajoutés à la main et les nombreux petits détails de son jupon, je ne savais plus ou donner de la tête pour admirer cette tenue en entier sans avoir envie de l'arracher pour partir en courant avec le butin nouvellement acquis.

Apparemment, elle n'en a pas fini de courtiser mes rétines.








Ensuite, nous passons à la "Force verte" avec une Mauraine directement sortie d'un conte fantastique légendaire.
Entièrement vêtue de cette couleur nature qui lui va si bien, elle était la personnification même de la féerie à l'état pur.

Ce qui m'impressionne le plus est de savoir qu'elle a entièrement pensé et confectionné sa robe ainsi que d'autres éléments de la tenue. C'est absolument dingue de se dire que là où j'ai du mal à faire une cocotte en papier sans la déchirer dans tous les sens, Maurraine arrive à sortir une tenue qui claque en s'aidant uniquement de ses petites mains et de sa machine à coudre.

C'est un peu comme Macgyver, je suis certaine qu'elle arriverait à se faire une cape brodée avec une canette de Dr Pepper et un Mentos.











Et enfin, nous terminons ce petit tour des couleurs avec la force "fushia" merveilleusement incarnée par Aly.

Comme moi, Aly avait fait appel aux talents de Giru pour lui réaliser en robe en s'inspirant de l'un de ses Headdress. Associant les couleurs avec harmonie, l'ensemble était une véritable symphonie de fleurs et de couleurs vives. La tenue ainsi que le maquillage était un parfait mélange entre l'idée que je me fais d'une princesse et celle que je me fais d'une nymphe.

Sincèrement, je ne pouvais rêver meilleur Team pour participer à un événement d'une telle ampleur, même si au final, j'étais tellement obnubilée par les tenues de mes comparses que j'en oubliais presque de regarder celles des autres participants.













C'est dans cette ambiance festive et conviviale que nous avons passé une très grosse partie de notre journée, nous promenant entre les étales. 

Au fur et à mesure de notre découverte du domaine, nous avons rencontrés tout un tas de personnes ayant également sortis leurs plus beaux costumes pour l'occasion. En quelques heures passées sur place, nous avons pu admirer un véritable bestiaire de créatures étranges et d'humains inventifs, comme des barbares, des elfes, des hobbits, des steampunk et j'en passe.










Sincèrement, Elfia est à milles lieu de ce que j'avais déjà vu en matière de Fantasy fair!
En plus de l'organisation et des merveilleux costumes des festivaliers, le soucis du détail et du thème sont poussés à leur plus haut point pour créer un dépaysement permanent

Si je devais encore vous en donner un exemple, je vous parlerais des aubettes de nourriture qui sont décorées avec goût et essaient un maximum de faire disparaître chaque élément contemporain pour créer un décor unique: Les serveurs sont affublés de costumes du boulanger ou du poissonnier d'antan, alors que les fûts de bières sont cachés dans des tonneaux en bois et que les boissons sont servies dans des pots en terre cuite.